Erreur ou opinion légitime? (TJ)

Révision de Pierre Tourangeau, ombudsman | Services français

Révision par l’ombudsman de Radio-Canada d’une plainte à propos du forum politique du Téléjournal, le 16 mai 2013.

LA PLAINTE

M. Will Dubitsky se plaint de l’analyse du 16 mai 2103 de deux des membres du forum politique régulier du Téléjournal. Il estime que leur lecture du résultat des élections en Colombie-Britannique était erronée et considère que les deux analystes devraient être remplacés.

Pour contexte, je précise que l’édition nationale du Téléjournal de fin de soirée présente chaque jeudi soir un forum politique avec trois journalistes :

M. Michel David, analyste politique et chroniqueur au quotidien Le Devoir;
Mme Anne Lagacé-Dowson, ex-politicienne néo-démocrate et chroniqueuse; et
Mme Tasha Kheiriddin, chroniqueuse au National Post et animatrice au réseau CTV.

Le soir du 16 mai, M. Marcel Côté, analyste stratégique chez KPMG-SECOR, s’était ajouté à la table d’analyse du Téléjournal.

Le plaignant, qui s’informe au RDI, est un anglophone francophile mais qui écrit en anglais. Je traduirai donc ses propos quand je le citerai, en accompagnant mes traductions du texte original anglais.

Essentiellement, M. Dubitsky considère que Mme Kheiriddin et M. Côté ont erré : en affirmant que la victoire des libéraux, lors de l’élection provinciale en Colombie-Britannique du 14 mai 2013, était due à la force de leur message économique; et en minimisant le discours environnemental du Nouveau Parti démocratique (NPD), « suggérant qu’il ne s’agit pas d’une question importante quand vient le temps pour les gens de voter – que l’économie l’emporte sur l’environnement (suggesting that this is not a prominent consideration when people vote the economy trumps over the environment). »

Le plaignant admet que Mme Kheiriddin et M. Côté ont droit à leur point de vue, mais il estime qu’ils devraient faire preuve de plus d’objectivité.

« Puisque le NPD a obtenu 39 pour cent du vote, explique M. Dubitsky, et que les Verts en ont recueilli 8 pour cent, le vote pro-environnement, à 47 pour cent au total, était plus important que le vote libéral à 44 pour cent... » (Since the NDP got 39% of the vote and the Greens got 8% of the votes, the pro-environment votes, 47% of the total, were more numerous than the Liberal votes at 44%...) ».

M. Dubitsky estime que les deux analystes ont montré par leurs propos qu’ils faisaient partie de « l’arrière-garde » (en français dans son texte).

Et il conclut :

« Je ne dis pas que Radio-Canada ne doit pas accorder de place à des représentants de l’arrière-garde. Mais je m’attends à de l’honnêteté. Et à cet égard, Marcel Côté et Tasha Kheiriddin montrent à répétition que celle-ci leur fait cruellement défaut. RDI/Radio-Canada, fidèle à ses normes éthiques, doit s’assurer que les membres de ses forums répondent à ces standards ou soient remplacés. »

(I am not saying that Radio-Canada should not have representatives of the arrière-garde. But I do expect integrity. And on this score Marcel Côté and Tasha Kheiriddin are sadly lacking, time after time. RDI/Radio-Canada, true to its integrity standards, must ensure that panel members meet these standards or be replaced.)

LA RÉPONSE DE LA DIRECTION DE L’INFORMATION

La réponse de la direction de l’Information est venue de M. André Dallaire, directeur, Traitement des plaintes et Affaires générales.

M. Dallaire explique au plaignant que plusieurs facteurs expliquent la victoire des libéraux sur les néo-démocrates lors de l’élection du 14 mai en Colombie-Britannique, mais que « les préoccupations économiques et (…) environnementales semblent cependant avoir été les deux dominantes ».

Et il ajoute :

« Mais nul ne peut affirmer avec certitude que 39 pour cent des électeurs qui ont voté pour le NPD l’ont fait d’abord par choix environnemental et que 44 pour cent des électeurs qui ont voté pour les libéraux l’ont fait avant tout en fonction du programme économique. En ce sens, votre analyse du résultat est tout aussi valable que celle des panelistes.

Permettez-nous de citer ici un passage pertinent d’une révision qu’a rendue l’ombudsman Pierre Tourangeau dans un cas semblable :

"Les Normes et pratiques journalistiques permettent aux experts et aux commentateurs invités dans les émissions d’information d’émettre des opinions personnelles. Dans le cas d’experts appelés à analyser une situation donnée, leurs opinions personnelles devraient reposer sur leur expertise. Cela dit, l’expert interprète des faits, et son interprétation n’est évidemment pas partagée par tous les auditeurs. Et puisqu’on fait appel à son point de vue particulier, il ne peut pas être tenu de respecter la valeur d’exactitude, même si, en raison de son expertise, on s’attend à une certaine objectivité de sa part." »

LA DEMANDE DE RÉVISION

Le plaignant n’a pas été convaincu par la réponse de M. Dallaire et m’a demandé de réviser le dossier.

Il estime que l’aspect fondamental de sa plainte repose sur le déni « non professionnel » et l’ignorance des analystes (unprofessional denial and ignorance).

À son avis, les résultats de l’élection en Colombie-Britannique ont montré que les enjeux environnementaux étaient au cœur de l’élection, mais que ceux-ci ont été ridiculisés par deux analystes « enfermés dans leurs préjugés à l’égard de l’environnement (entrenched in their respective prejudices regarding the environment) ».

LA RÉVISION

Ce n’est pas la première fois que M. Dubitsky en appelle à l’ombudsman de Radio-Canada, soit parce qu’il considère que le service de l’Information aurait dû présenter, ou ne pas présenter, une opinion particulière; rapporter un fait ou rendre compte d’un événement; choisir tel angle de couverture plutôt que tel autre.

À la suite de ses plaintes et à sa demande, ma prédécesseure au poste d’ombudsman des Services français de CBC/Radio-Canada, Mme Julie Miville-Dechêne, a produit quatre révisions entre septembre 2008 et février 2011. Chaque fois elle a jugé que la plainte de M. Dubitsky n’était pas fondée, parce qu’en vertu de la liberté de presse et du principe d’indépendance des Normes et pratiques journalistiques (NPJ) de Radio-Canada, son service de l’Information avait tout à fait le droit de choisir les sujets de ses reportages et leur angle de traitement.

Mme Miville-Dechêne rappelait aussi qu’en vertu des mêmes principes et normes, Radio-Canada a tout à fait le loisir d’inviter qui elle souhaite comme analyste ou invité dans ses émissions.

On peut facilement consulter ces révisions en ligne1.

Le cas qui nous occupe est facile à trancher, car il est de même nature que ceux sur lesquels s’est déjà penchée ma prédécesseure.

Dans sa réponse au plaignant, M. Dallaire cite, à bon droit, un extrait d’une de mes révisions portant sur une plainte semblable. Je ne la répéterai pas ici, je rappellerai seulement que les NPJ de Radio-Canada demandent aux journalistes et aux responsables des contenus d’information de favoriser « l’expression de perspectives ou de points de vue particuliers. Ce type de contenu, y lit-on, enrichit le débat public sur les sujets de l’heure et en améliore la compréhension ».

Je me permettrai aussi de citer les principes, valeurs et normes suivants des NPJ. Le principe d’indépendance d’abord :

« Préserver notre indépendance

Nous sommes indépendants des lobbies et des pouvoirs politiques et économiques. Nous défendons la liberté d’expression et la liberté de la presse, garantes d’une société libre et démocratique.

L’intérêt public guide toutes nos décisions. »

Puis, la valeur d’équilibre :

« Équilibre

Nous contribuons aux débats sur les enjeux qui touchent le public canadien en présentant une diversité d’opinions. Nos contenus d’information, dans tous nos médias, offrent un large éventail de sujets et de points de vue.

Lorsque nous abordons des sujets controversés, nous nous assurons que les points de vue divergents sont reflétés avec respect. Nous tenons compte de leur pertinence dans le cadre du débat et de l’ampleur du courant qu’ils représentent.

Nous nous assurons également de présenter ces points de vue dans un délai raisonnable. »

Et enfin, la norme sur l’expression d’opinions par des analystes invités :

« Invités et commentateurs

Radio-Canada offre dans ses émissions toute une gamme de commentaires et d’opinions sur des sujets importants.

L’équilibre est atteint, avec le temps, grâce à la présentation de perspectives et de points de vue multiples qui reflètent une diversité d’opinions.

Afin que le public puisse pleinement comprendre le point de vue d’un invité ou d’un commentateur, il est important de mentionner ses liens d’association ou d’affiliation, ou encore, ses intérêts particuliers. »

J’en conclus que la direction du Téléjournal était tout à fait libre et dans son droit de recevoir sur son plateau des analystes d’horizons différents; que ceux-ci avaient toute la liberté de faire valoir leurs opinions et analyses particulières sur l’issue de l’élection provinciale en Colombie-Britannique; que celles-ci, n’en déplaise au plaignant, valaient tout autant d’être exprimées que son propre point de vue sur la question.

Enfin, je souligne que cette édition du Téléjournal n’a pas été la seule tribune à Radio-Canada à se pencher sur les résultats de l’élection du 14 mai en Colombie-Britannique. J’estime qu’un large éventail d’opinions sur la question a pu être entendu sur les différentes plateformes de Radio-Canada dans les jours suivant l’élection.

Conclusion

Le Téléjournal du 16 mai 2013, de même que les membres de la table d’analyse présentée au cours de l’émission, n’ont enfreint aucune des Normes et pratiques journalistiques de Radio-Canada.

Version PDF

Pour me joindre : ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc

[1]http://www.ombudsman.cbc.radio-canada.ca/fr/revision-des-plaintes/2008/revision-de-l-ombudsman-sur-la-couverture-politique-a-radio-canada-et-particulierement-a-l-emission-les-coulisses-du-pouvoir/

http://www.ombudsman.cbc.radio-canada.ca/fr/revision-des-plaintes/2009/revision-absence-de-couverture-projet-de-loi-neo-democrate-sur-changements-climatiques/

http://www.ombudsman.cbc.radio-canada.ca/fr/revision-des-plaintes/2010/revision-bilan-session-parlementaire-ottawa-tj/

http://www.ombudsman.cbc.radio-canada.ca/fr/revision-des-plaintes/2011/revision-plan-vert-du-gouvernement-harper-telejournal/