Remarque sur Dany Laferrière (Maisonneuve en direct)

Révision de Julie Miville-Dechêne, ombudsman | Services français

LA PLAINTE

Le 20 novembre 2009, Mme Johanne Fontaine me fait parvenir une plainte à propos d'une remarque faite par Pierre Maisonneuve à la toute fin de son émission, la veille, à la Première Chaîne de la radio. Mme Fontaine estime que l'animateur a été inconvenant et méprisant envers l'écrivain d'origine haïtienne, Dany Laferrière, en « braquant les projecteurs sur la seule dimension érotique de son œuvre ». La plaignante estime qu'il s'agissait de propos racistes.

La phrase que dénonce Mme Fontaine a été lancée par Pierre Maisonneuve à la toute fin de son émission. L'animateur venait d'interviewer deux écrivains, Yann Martel et Dany Laferrière. L'entrevue portait sur le rapport des auteurs à la lecture, leur source d'inspiration et leur parcours. L'échange précédait la tribune téléphonique durant laquelle les auditeurs étaient invités à partager leur amour des livres. Avant de quitter l'antenne, comme d'habitude, Pierre Maisonneuve a laissé l'animatrice Dominique Poirier présenter le menu de son émission L'après-midi porte conseil. Voici l'échange en cause :

DOMINIQUE POIRIER : « (…) et puis Anne Darche s'intéresse à un Viagra pour les femmes. »

PIERRE MAISONNEUVE : « Ah bon? »

D. POIRIER : « Eh oui, apparemment. »

P. MAISONNEUVE : « Ah ben, inspiration pour Dany Laferrière dans son prochain roman! (rire) »

D. POIRIER : « Tiens, pourquoi pas, euh, oui… sûrement! »

Pierre Maisonneuve a reconnu, dans sa réponse à la plaignante, que sa remarque n'était pas la plus élégante et qu'il aurait dû s'abstenir de faire ce lien entre le Viagra et l'écrivain. Il s'est excusé d'avoir heurté l'auditrice. Toutefois, il s'est défendu d'avoir tenu des propos méprisants et racistes. Au contraire, ajoute P. Maisonneuve, « c'est par reconnaissance pour Dany Laferrière et les honneurs qu'il venait de recevoir que je l'ai reçu (…). »

Cette réponse n'a pas satisfait Mme Fontaine. Elle m'a demandé de réviser le dossier.

LA RÉVISION

Le mandat de l'ombudsman est d'évaluer si l'information diffusée à l'antenne respecte les Normes et pratiques journalistiques de Radio-Canada.

La réplique de Pierre Maisonneuve me semble relever de l'humour, étant donné le ton employé et le rire qui a suivi.

Aucune norme ne fait référence aux plaisanteries ou à l'humour qui peuvent, à l'occasion, se glisser dans les émissions d'information. Le seul principe à caractère général est le suivant :

« Les émissions de Radio-Canada devraient être de bon goût; autrement dit, elles devraient respecter et refléter les valeurs généralement admises dans la société à l'égard de ce qui constitue un langage ou un comportement osés. (…) En matière de goût, il faut donc prendre garde de heurter sans raison les sensibilités des auditoires. » (NPJ, Normes de production B, 4)

L'humour ou les blagues dans les émissions d'information doivent donc être de bon goût et ne pas manquer de respect envers l'auditoire. Ces deux notions sont subjectives [1].

Pierre Maisonneuve s'est permis de faire un peu d'humour quand il a entendu sa collègue parler de Viagra féminin. Le lien était facile, car Dany Laferrière lui-même écrit sur la sexualité de ses personnages et adopte parfois un langage cru. Le titre de son premier livre, Comment faire l'amour avec un Nègre sans se fatiguer, a frappé l'imaginaire de bien des Québécois.

L'humour est un art difficile. On peut ou non apprécier la réplique de l'animateur. On peut ou non trouver que c'est de l'humour un peu facile. L'émission est en direct, il ne s'agit pas d'un trait d'esprit recherché, mais plutôt d'une réaction spontanée d'un homme à cette idée du Viagra pour femmes.

Cette remarque spontanée a déplu à Mme Fontaine. C'est la seule plainte que j'ai reçue à ce sujet. L'animateur a répondu lui-même à l'auditrice et a pris l'initiative de s'excuser de l'avoir heurtée.

Cela étant dit, j'estime que Pierre Maisonneuve n'a contrevenu à aucune norme journalistique. Je n'ai perçu aucun mépris dans sa boutade, aucune connotation raciste, d'autant plus qu'elle avait été lancée en présence de l'écrivain, au terme d'une entrevue sérieuse, sentie et respectueuse sur l'œuvre, les racines et les sources d'inspiration de Dany Laferrière.

______________________________________

[1] La révision de l'ombudsman sur la couverture du Congrès eucharistique international traite aussi du sujet de l'humour aux pages 9, 10 et 11 : http://www.radio-canada.ca/apropos/lib/v3.1/pdf/revisionfrancoismivilledeschenes.pdf

______________________________________________

Version PDF de la révision.

Pour me joindre : ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc