Non-publication commentaires (Radio-Canada.ca)

Révision de Julie Miville-Dechêne, ombudsman | Services français

Sommaire

Un internaute estime qu'il a été victime de censure, car les modérateurs du site Radio-Canada.ca n'ont pas publié trois commentaires qu'il a envoyés en réaction à la nomination de l'auteur Dany Laferrière comme personnalité de l'année La Presse-Radio-Canada.

J'ai conclu qu'il ne s'agissait pas de censure. Le plaignant a manqué de respect envers Dany Laferrière et il a fait une attaque personnelle dans ses commentaires, ce qui ne respecte pas la nétiquette.

LA PLAINTE

LES COMMENTAIRES NON PUBLIÉS

Le plaignant, P. J., a transmis à Radio-Canada.ca trois commentaires en réaction à la nomination de Dany Laferrière comme personnalité de l'année La Presse-Radio-Canada :

http://www.cyberpresse.ca/actualites/regional/personnalites-la-presse/201001/18/01-940176-dany-laferriere-honore.php

Voici les commentaires non publiés :

1. « Maintenant qu'il retourne à Haïti aider sa vieille mère. Bien bon pour écrire et parler le monsieur mais pas tellement pour sa famille. »

2. « Deux questions pour les modérateurs (censeurs)

1. pourquoi avez vous enlevé mon message de ce matin et 2, Si mon message était si impertinent comment se fait il que la majorité des gens qui votent sur les commentaires le font négativement? Mon message impertinent était a peu près le suivant: « Bon maintenant va-t-il retourner en Haïti pour s'occuper de sa vieille mère qu'il a abandonné là? » Osez le publier!!! »

3. « Je ne sais vraiment pas qui bloque mes commentaires (3 à date qui sont confirmés reçu mais qui ne sont jamais affichés) mais une chose dont je suis sûr c'est que c'est une poule mouillée qui n'ose même pas s'identifier directement à moi. Tous mes messages respectent le fameux « Nétiquette » de Radio-Canada et je m'étonne beaucoup. Je n'essaie que de dire ce que je pense de la situation qui entoure Dany Laferrière mais quelqu'un le protège. Il faut bien être politically correct avec une vedette de classe Internationale. Il y a un commentaire envoyé par Galsen, le 18 janvier 2010 à 19 h 00, qui pose pourtant la question à savoir le pourquoi de tant de votes négatifs. Mais c'est curieux personne ne lui répond. Peut-être subissent-ils le même sort que moi? Au censeur qui mutile la fonction commentaire de cet article, sachez bien que ceci va se rendre au Président et à l'ombudsman de Radio-Canada car ceci est justement carrément de la censure. Le site de RC est un site d'information et de journalisme et d'aucun n'a le droit de refuser un commentaire qui est très pertinent et qui respecte toute les règles de l'éthique. A ce que je sache, d'émettre une opinion divergente n'est pas encore un manque d'éthique, sauf si l'on est citoyen d'une dictature. »

LA PLAINTE

Le 19 janvier 2010, P. J. m'a fait parvenir une plainte, dont voici l'essentiel :

« Je désire déposer une plainte contre la censure dans les commentaires que les lecteurs proposent à Radio-Canada sur les articles divers. Hier j'ai eu le malheur de ne pas être en accord avec certains des propos formulés dans d'autres commentaires sur la remise du prix « personnalité de l'année » à Dany Laferrière par La Presse et naturellement RC. J'ai eu le malheur de croire. J'ai essayé d'envoyer trois commentaires pour lesquels j'ai bien reçu l'accusé réception qui dit qu'ils seront modérés avant d'être publiés. Aucun de mes commentaires n'ont été publiés, probablement par « political correctness » car il ne faut surtout pas vexer la « personnalité de l'année » dans les commentaires sur RC. (…) »

Le 1er février, le directeur de l'Information, Internet et Services numériques, a envoyé cette réponse au plaignant :

« (…) Votre premier message a été jugé irrecevable en raison du ton irrespectueux, voire raciste. Plusieurs messages véhiculant ce genre de propos ont également été rejetés. Cela n'a rien à voir avec la notoriété de M. Laferrière ou une quelconque tentative de le protéger à ce titre. Il aurait été un parfait inconnu que nous aurions agi de la même façon.

Votre second message est hors sujet et ne s'adresse qu'au modérateur. Il n'est donc pas admissible à une publication.

Quant à votre troisième message, il contrevient à plusieurs articles de notre Nétiquette (manque de respect à l'égard du modérateur, menaces et propos hors sujet).

Monsieur J., comme vous le soulignez, Radio-Canada.ca est un site d'information et de journalisme. À ce titre, il est plus que jamais nécessaire de veiller à ce que les commentaires que nous publions respectent les règles de notre Nétiquette en tous points. Vous et moi divergeons manifestement d'opinion sur ce qui fait qu'un commentaire est publiable ou non. Vous devez cependant savoir que tout ce qui est publié en ligne engage notre responsabilité. Il est donc essentiel d'être très sévère à l'égard des messages qui s'écartent un tant soit peu. La modération étant une « science » encore inexacte, vous comprendrez qu'il arrive que certains messages « limites » soient publiés. » Mais nous tâchons de resserrer constamment notre surveillance pour ne permettre la publication que des commentaires respectant la Nétiquette. (…) »

Le plaignant s'est dit insatisfait de cette réponse. Voici quelques éléments de sa réplique :

« Premièrement, vous me voyez très étonné et même insulté de votre accusation de racisme.

C'est une accusation de votre part qui n'est aucunement substantivée par les propos que j'ai tenus. Nulle part y a-t-il de connotation raciste dans les propos que j'ai écris pour publication. Surtout dans le contexte de commentaire sur l'article que vous avez publié.

Le commentaire fait référence aux propos tenus par M. Laferrière, pour qui j'ai beaucoup de respect comme auteur mais qui a affirmé lui-même dans plusieurs entrevues, sur vos ondes, que sa vieille mère (+ de 90 ans je crois) et sa tante du même âge étaient restées là-bas (Haïti) mais qu'il était revenu pour « témoigner ».

D'où le commentaire. M. Laferrière est revenu pour récolter ses honneurs, qu'il a sans contredits bien mérités, cependant moi et j'en déduis, beaucoup d'autres lecteurs avons voté de façon négative sur tous les commentaires publiés (curieusement tous élogieux) pour manifester notre désaccord avec son attitude et certains de ses propos. Ce qui m'a fait croire, comme vous l'affirmez, que plusieurs autres commentaires ont été escamotés ou plutôt, devrais-je dire, « censurés ». (…)

Quant à être irrespectueux à l'endroit de M. Laferrière, voilà bien une façon assez particulaire d'interpréter un commentaire qui reprend des propos tenus par le sujet lui-même.

Maintenant traitons de l'accusation de « menaces » que vous portez à mon endroit.

Si d'être outré d'être censuré de façon illégale dans un média officiel qui offre sa plateforme aux commentaires du public et de le manifester sans équivoque est considéré comme une ou des menaces, j'en perds mon latin. Je vous somme de me définir bien clairement ce que vous considérez raciste ou menaçant dans mes propos. (…) »

LA RÉVISION

Le plaignant a-t-il été victime de censure, ou ses commentaires ont-ils été écartés car ils ne respectaient pas la nétiquette?

La nétiquette, je le rappelle, est un ensemble de règles de conduite que Radio-Canada demande aux internautes de respecter s'ils veulent intervenir dans une tribune ou un forum de discussion. Les modérateurs tentent de maintenir un équilibre entre la liberté d'expression et un débat civilisé, car, en dernier ressort, Radio-Canada est responsable de ce qu'elle publie et diffuse.

Chaque fois qu'un internaute veut transmettre un commentaire, un message apparaît sur son écran rappelant l'existence de la nétiquette.

Dans le cas qui nous occupe, les règles numéros 7, 8 et 9 me semblent pertinentes :

7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, menacer ou harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer personne.

8. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.

9. L'échange d'arguments, de vues contradictoires, est un élément clé d'un débat sain, mais ne doit pas prendre la forme d'un dialogue, d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.

Le premier message de P. J. est irrespectueux envers Dany Laferrière. Je suis d'accord avec la décision des modérateurs de Radio-Canada. L'internaute aurait pu, sans manquer de respect envers l'écrivain, demander pourquoi Dany Laferrière avait choisi de revenir au Canada plutôt que de rester en Haïti afin de s'occuper de sa mère très âgée et de sa famille. Cette question en soi n'est pas irrespectueuse, c'est la façon cavalière dont l'internaute a formulé son commentaire qui pose problème :

« Maintenant, qu'il retourne à Haïti aider sa vieille mère. Bien bon pour écrire et parler le monsieur mais pas tellement pour sa famille. »

Les deux autres commentaires sont des réactions à la non publication du premier. P. J. met au défi le modérateur de publier son message, encore une fois irrespectueux, qu'il résume ainsi :

« (…) Bon maintenant va-t-il [Dany Laferrière] retourner en Haïti pour s'occuper de sa vieille mère qu'il a abandonné là? Osez le publier!!! »

De plus, le ton n'est plus à la discussion, mais s'apparente à des attaques personnelles contre le modérateur qui est traité de « poule mouillée » dans le troisième message de P. J.

Conclusion

Le plaignant n'a pas été victime de censure. Ses trois commentaires n'ont pas été publiés car ils ne respectaient pas la nétiquette.

__________________________________

Version PDF de la révision.

Pour me joindre : ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc