Le journalisme va-t-il succomber à la réalité virtuelle ?

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

La prochaine étape en matière de reportage et de documentaire ? Le casque qui vous permet « d’y être ». Tiré du site web du journal français Les Échos.

Le New York Times ou encore la chaîne américaine ABC ont déjà lancé leur application pour diffuser des reportages de réalité virtuelle.

Rapporter d'un endroit ce qu'il s'y est passé à des lecteurs, auditeurs, spectateurs qui n'ont pas pu s'y rendre, c'est la fonction première du journaliste. Dans ce travail, la photographie lui avait déjà permis d'amener la preuve par l'image. La radio, celle du son, et la télévision, l'assemblage des deux, le tout mis en mouvement. Les nouvelles technologies vont-elles permettre aux médias de franchir une nouvelle étape ?

Sur le lieu de l'information

Le New York Times, ou encore la chaîne de télévision américaine, ABC, en association avec l'agence de presse AP, veulent croire que oui. Notamment grâce à la réalité virtuelle (VR, pour "virtual reality") et aux casques dédiés qui devraient se populariser en 2016. Ces deux grands médias ont déjà créé leurs propres applications et réalisé leurs premiers documentaires en 3D. Ou comment amener le public directement sur le lieu de l'information : comme s'il y était.

Imaginez : vous êtes près de la fenêtre d'une chambre d'hôtel, à Pyongyang, la capitale nord-coréenne, vous tournez la tête et découvrez le reste de la pièce. La seconde suivante, vous êtes au milieu de la place Kim Il-sung et à 360° autour de vous, il y a des images des manifestations du 70e anniversaire du Parti du travail de Corée. Sauf qu'en réalité, vous êtes tranquillement assis sur votre canapé, en train de regarder le reportage de réalité virtuelle "Inside North Korea" , de la chaîne ABC. Réalisé en partenariat avec la société de réalité virtuelle Jaunt, et distribué via l'application du même nom, ce documentaire a été diffusé pour la première fois, le 10 décembre.

La suite de cet article de Les Échos et d’autres sur le sujet au bout de ce lien.

Pour me joindre :

ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc