Journalisme et journaux: allez voir Spotlight

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Un film sur une histoire bien réelle de journalisme d’enquête qui s’est déroulée il y a quinze ans : une illustration de l’utilité des journaux et du journalisme en cette ère du numérique à tout crin. Tiré de la chronique Médias de Marie-Claude Ducas dans le Journal de Montréal.

Par Marie-Claude Ducas

J’ai parlé, dans ma dernière chronique Médias, de la façon dont le filmSpotlight, un des favoris aux prochains Oscars, met en lumière divers enjeux liés au journalisme. Le film relate l’enquête menée par une équipe du Boston Globe qui a abouti, en 2002, à la révélation d’agressions sexuelles commises pendant des décennies par des prêtres catholiques... Et soigneusement dissimulés par les hautes autorités de l’Église.

Alors que la chaîne canadienne de journaux Postmedia a encore annoncé des coupes (voir entre autres ici et ici), que l’avenir du Devoir, qui vient de nommer son nouveau directeur, se retrouve perpétuellement remis en question, et qu’on s’interroge, de façon générale, sur l’avenir des journaux, je trouve qu’il y a divers points qui sont soulevés dans ce film, sur lesquels il vaut la peine de revenir.

Dématérialisation de l’information

C’est frappant de voir à quel point les choses ont changé en à peine 15 ans (l’action du film se déroule au début des années 2000). D’abord, on voit comment le journal papier occupe encore une grande plave, dans la communauté qu’est Boston. Et, sans tomber dans la nostalgie primaire, c’est une bonne occasion de réaliser ce que cela représente, un journal qui a un poids, dans tous les sens du terme: quelque chose qui, à la même heure chaque matin, tombe devant une bonne partie des portes dans une ville, et donc sous les yeux d’un grand nombre de citoyens et d’influenceurs. Qu’est-ce qui est appelé à prendre cette place-là, à l’avenir? On n’a pas encore trouvé la réponse...

Le journalisme: un travail de l’ombre…

La suite de cette chronique de Marie-Claude Ducas dans le Journal de Montréal au bout de ce lien.

Pour me joindre :

ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc