Chine : Découragés, les jeunes journalistes quittent le métier

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Tiré de la lettre hebdomadaire de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ).

En Chine, des chercheurs ont observé un exode chez les jeunes journalistes qui quittent, de plus en plus, les salles de nouvelles. Ils ne voient pas d’avenir dans la profession.

«Des journalistes dans la trentaine et la quarantaine, qui devraient être au sommet de leur carrière, quittent le métier. L’ambiance est morne en ce moment dans les médias chinois», a expliqué au Guardian David Bandurski, un expert sur le journalisme en Chine à l’Université de Hong Kong

.

Deux facteurs principaux chasseraient les journalistes des salles de rédaction : la crise financière qui accable les journaux qui peinent à s’adapter à l’ère numérique et la censure imposée par le gouvernement. Le Parti communiste du président Xi Jinping, de plus en plus autoritaire, restreint de façon grandissante ce qui peut être couvert.

Pour plus d’information :

Pour me joindre :

ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc