Trump et Sring Valley ou l’information manipulée

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Un sondage marginal et un fait divers montés en épingle. Sensationnalisme ? Ou manipulation de l’information ? Loïc Tassé examine deux cas intéressants dans son blogue du Journal de Montréal.

Par Loïc Tassé

Il est fascinant d’observer comment des faits divers peuvent devenir des nouvelles importantes sans le mériter. Un phénomène qui ressemble à de la manipulation de l'information.

Aujourd’hui, les médias américains sont submergés par les résultats d’un nouveau sondage qui place Ben Carson en-tête devant Donald Trump dans la course à l’investiture en Iowa et par cette triste histoire d’une élève qui est traînée de force hors de d’une classe.

Le cas Trump

Le sondage CBS/NYT qui place Ben Carson devant Donald Trump devrait être approché avec beaucoup de prudence. Au total, 575 républicains ont été sondés. La marge d’erreur est donc très élevée, de l’ordre de 6%. Par-conséquent, attribuer 26% du vote en Iowa à Carson et 22% à Trump n’est pas du tout significatif. En d’autres termes, avec une telle marge d’erreur, il est possible que le vote soit en fait à 28% pour Trump et 20% pour Carson. Ces résultats demeureraient dans la marge d’erreur. Ils pourraient aussi être en réalité à 32% pour Carson et 16% pour Trump. C’est aussi dans la marge d’erreur.

La suite de ce blogue de Loïc Tassé sur le site web du Journal de Montréal au bout de ce lien.

Pour me joindre :

ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc