Toronto Star : L’ombudsman insiste sur la vérification de l’identité des sources en ligne

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Tiré de la lettre hebdomadaire de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ).

Le Toronto Star se retrouve dans l’embarras à la suite de l’erreur d’une stagiaire de la salle des nouvelles. Le plus grand quotidien du pays a dû s’excuser publiquement auprès d’un individu cité comme source dans une affaire de sexe alors qu’il ne s’agissait pas de lui.

L’ombudsman, Kathy English, a rappelé l’importance de vérifier l’identité des sources, particulièrement celles qui communiquent en ligne. «C’est un fait établi qu’à l’ère numérique n’importe qui peut être n’importe qui sur Internet», écrit-elle.

En septembre dernier, le Toronto Star a publié un reportage sur des groupes de personnes qui utilisent les réseaux sociaux pour trouver des points de rencontre où ils peuvent avoir des relations sexuelles dans leur voiture. La journaliste stagiaire qui a effectué ce reportage s’est basée sur le témoignage d’une source qu’elle avait dénichée sur le site Reddit. La personne a accepté de répondre à l’entrevue par courriel et s’est identifiée sous un faux nom. La personne qui porte réellement ce nom, Alex Shivraj, n’a pas apprécié être cité dans un article sur un sujet aussi controversé, qui ne le regardait d’ailleurs pas. La journaliste stagiaire avait trouvé le profil Facebook d’un certain Alex Shivraj de Mississauga et n’avait pas poussé plus loin ses vérifications.

Pour plus d’information :


Toronto Star : Ljonny32@gmail.com, who are you really? Public Editor
Toronto Star : Apology to Alex Shivraj
Toronto Star : Looking for lover’s lane, 2015? Find it on social media

Pour me joindre :

ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc