Seymour Hersh et la mort de ben Laden: scoop ou fumisterie ?

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Le journaliste Seymour Hersh n’est pas le premier venu dans le journalisme américain. On lui doit la révélation du massacre de My Lai durant la guerre du Vietnam, et des abus à la prison d’Abou Ghraib en Irak. Pourtant, ses dernières révélations sur la mort de Ben Laden en font sourciller plus d’un. Tiré du quotidien La Presse.

Par Richard Hétu

Collaboration spéciale

Tout ce que le gouvernement américain a raconté sur la mort d'Oussama ben Laden est un «mensonge». Foi de Seymour Hersh, célèbre journaliste américain, qui vient de jeter un pavé dans la mare en présentant une nouvelle version de ce fait d'armes dont s'enorgueillit Barack Obama. Quatre questions pour comprendre une thèse décoiffante et son auteur controversé.

Que raconte Seymour Hersh?

Dans un article-fleuve publié dimanche par le London Review of Books, le journaliste de 78 ans raconte qu'Oussama ben Laden a été capturé en 2006 par le Pakistan et assigné à résidence à Abbottabad, avec le soutien financier de l'Arabie saoudite.

La suite de cet article de Richard Hétu sur LaPresse.ca au bout de ce lien.

Pour me joindre :

ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc