Rapport de l’ONU : Appel à une plus grande protection des sources et des journalistes

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Tiré de la lettre hebdomadaire de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ).

« Trop souvent, le silence est la seule option sécuritaire », explique David Kaye, rapporteur spécial de l’Organisation des Nations Unies (L’ONU), décrivant les dures épreuves que vivent les sources journalistiques qui sonnent l’alarme sur des sujets d’intérêt public.

Le rapport qu’il signe accuse des gouvernements et des institutions, dont l’ONU elle-même, de faillir à leur responsabilité de protéger les lanceurs d’alertes.

« Les gouvernements adoptent des protections pour les sources sur papier, mais, en pratique, ils ne fournissent pas la protection nécessaire, à cause de pressions sociales et politiques, ou à cause de trous dans les lois,», affirme le rapporteur spécial sur la promotion et la protection du droit à la liberté d’opinion et d’expression.

M. Kaye appelle à une protection accrue des sources – et des journalistes eux-mêmes, en particulier ceux qui exposent de la malfaisance.

Extrait du rapport :

« Chacun a besoin d’informations provenant de bonnes sources pour se faire une opinion éclairée sur des sujets d’intérêt public. Les organisations professionnelles de médias soulignent que des sources identifiées sont préférables à des sources anonymes. Les journalistes dépendent toutefois souvent de sources qui s’exposent à des représailles ou d’autres dangers en cas de révélation de leur identité et leur promettent donc la confidentialité. Sans la perspective d’une protection, de nombreuses personnes garderaient le silence et le public serait privé de certaines informations. »

Lire le rapport complet

Pour plus d’information :

Vice News: Whistleblowers in Peril as Government Policies Shaft Press Freedoms

Pour me joindre :

ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc