Problèmes de gouvernance : Daniel Renaud claque la porte du Conseil de Presse du Québec

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Ce texte est tiré de la lettre hebdomadaire de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec FPJQ.

Le journaliste de La Presse, Daniel Renaud, a démissionné, le 30 mars dernier, de la commission d’appel du Conseil de presse du Québec (CPQ).

Dans une lettre envoyée aux membres du conseil d’administration du CPQ, ainsi qu’à d’autres personnes, il invoque un biais dans le traitement en appel des plaintes :

« La dernière séance, tenue le 25 mars, a confirmé un constat que j’avais commencé à dresser depuis les derniers mois ; que l’on cherche parfois à prendre les journalistes et les médias en défaut, à laver plus blanc que blanc, sans s’arrêter uniquement aux faits, et que le processus de traitement d’une plainte en appel peut être biaisé et partial, le rendant ainsi futile (…) »

M. Renaud cite en exemple l’étude en appel d’une plainte, déposée en décembre dernier, visant le journaliste Stéphane Tremblay, de TVA :

« (…) dans le cas de l’étude de la plainte contre Stéphane Tremblay, les suppositions ou les idées préconçues ont pris le pas sur les faits. Ce qui est justement ce qu’un journaliste rigoureux doit éviter.»

M. Renaud explique également son départ par des problèmes de gouvernance au CPQ. Il estime que les interventions du secrétaire général du CPQ, Guy Amyot, à toutes les étapes du processus de plaintes peuvent « carrément contaminer le processus en appel puisqu’il a déjà fait tout l’exercice en première instance. »

Cela serait comme si, compare M. Renaud dans sa lettre, la Cour d’appel délibérait d’une décision de la Cour du Québec en présence d’un juge de la cour du Québec.

M. Renaud dit espérer que sa démission provoquera une réflexion au sein du Conseil. Avant d’être nommé par le CPQ à la commission d’appel, il était membre du conseil d’administration, en tant que représentant journaliste de la FPJQ.

Lettre de démission, reproduite avec l’autorisation de Daniel Renaud

Pour me joindre :

ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc