Presse britannique: le droit de payer ses sources au coeur d'un "fiasco" judiciaire

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Encore des suites au scandale de la presse jaune en Grande-Bretagne. Après des années de procédures et des millions de livres dépensées, le tribunal juge qu’il n’y a rien d’illégal dans le fait pour un journaliste de payer une source pour obtenir des renseignements confidentiels. Une texte de l’Agence France-Presse tiré du site web du magazine L’Express.

"Fiasco", "farce grotesque", "comédie malveillante": les médias ont puisé profond dans leur répertoire indigné ce week-end pour commenter l'abandon des charges contre neuf journalistes accusés d'avoir corrompu des fonctionnaires.

Non qu'ils ne soient pas d'accord avec la décision, qui dédouane notamment Andy Coulson, l'ancien conseiller de David Cameron, condamné à la prison ferme dans un dossier parallèle l'an dernier, celui des écoutes téléphoniques.

Mais parce qu'il a fallu presque quatre ans d'enquête et des millions de livres d'argent public dépensé pour arriver à cette conclusion.

"Sans même parler de l'argent public gaspillé, je ne sais pas comment on peut justifier qu'il aura fallu trois ans pour arriver à un tel résultat", a réagi un des anciens inculpés, le journaliste du Sun Duncan Larcombe.

La suite de cet article sur le site web de L’Express au bout de ce lien.

Pour me joindre :

ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc