Pour le Pentagone, un reporter peut être un «combattant illégal»