Polémique sur la publication d’images du meurtre des deux journalistes

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Certains médias les ont publiés, les autres pas. Pourquoi ? Qu’est-ce qui les a motivés ? Le meurtre en direct de deux journalistes américains fait des vagues dans les salles de rédaction. Un texte de l’AFP tiré du Journal de Québec.

ROB LEVER | AFP

La diffusion par certains médias d’images filmées par un tueur lorsqu’il a abattu mercredi en direct à la télévision deux journalistes a suscité aux États-Unis et ailleurs un débat éthique sur la responsabilité de la presse.

Lecteurs, internautes et spécialistes de l’éthique des médias notamment critiquaient la publication de nombreuses images issues de vidéos filmées par Vester Flanagan, 41 ans, lorsqu’il a tué Alison Parker, 24 ans, et Adam Ward, 27 ans.

Selon eux, les médias ont franchi les limites du journalisme responsable.

«Cette ligne est assez claire pour moi. C’est le moment où l’information devient de l’exploitation», a commenté Ken Paulson, ancien rédacteur-en-chef du quotidien USA Today et actuel doyen de la section communication à la Middle Tennessee State University.

«Si une célébrité était violée et qu’une vidéo de la scène a été filmée, est-ce que vous la montreriez? Je ne pense pas. Pourquoi est-ce que le meurtre de deux personnes serait moins obscène», interroge-t-il.

La suite de cet article de l’AFP dans le Journal de Québec au bout de ce lien.

Pour me joindre :

ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc