Les médias et le bacon qui tue

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Réflexion et ironie sur les médias et leurs façons de rapporter les études scientifiques sur l’alimentation. Tiré du blogue Santé et Science du magazine L’Actualité.

Par Mathieu Charlebois

Si rapporter tout croche des nouvelles scientifiques donnait le cancer, ce serait l’hécatombe dans le monde des médias.

Alors que je prenais une pause charcuterie entre mon deuxième et mon troisième hamburger, la nouvelle est tombée: la consommation de viandes rouges et transformées augmente les risques de développer le cancer colorectal. Ou, comme disait le titre de l’article que j’ai vu passer sur Facebook: «Le BACON va te donner LE CANCER!!!1!!*!»

Ne manquait plus que ça.

Après avoir pris une bouchée de mon saucisson, je me suis soudainement arrêté en me demandant: «Coudonc, est-ce que je vais m’empoisonner en mangeant de la viande gonflée aux hormones, ou en mangeant de la viande qui donne le cancer?»

J’ai remis le prosciutto sur le comptoir. Découragé.

J’ai laissé tomber mon sandwich au jambon. Oublié mon projet de manger un steak sur le barbecue. Et je suis parti à l’épicerie pour acheter quelques conserves de lentilles. Ridicule. Crispant.

Les médias étaient sans équivoque: j’allais mourir d’un cancer du tournedos causé par une tranche de pancetta, et la seule chose à faire était d’en apprécier chaque bouchée comme si c’était la dernière, parce que ce l’était probablement.

La suite de ce blogue de L’Actualité au bout de ce lien.

Pour me joindre :

ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc