Les journalistes ne savent pas placer la virgule

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Les journalistes font moins de fautes qu’il y a 20 ans, mais le tiers de celles qu’ils font se rapportent à la mauvaise utilisation de la virgule. Le point J sur cette question dans un article publié sur ProjetJ, l’observatoire du journalisme.

C’est ce qui ressort d’une étude sur la qualité de la langue menée par quatre enseignants et professeurs de l’Université Laval à la demande du Conseil supérieur de la langue française. Une étude qui démontre par ailleurs que les journalistes, malgré la rapidité à laquelle ils sont confrontés, et alors qu’il y a de moins en moins de correcteurs dans les salles de nouvelles, laissent passer beaucoup moins d’erreurs linguistiques qu’ils ne le faisaient il y a vingt ans.

Par Hélène Roulot-Ganzmann @roulotganzmann

Avec 394 occurrences relevées, c’est un tiers des fautes que l’on recense dans les journaux québécois étudiés qui concerne un écart dans l’emploi de la virgule. Une augmentation de 156% par rapport à la même étude publiée en 2001, année où pourtant déjà l’erreur était fréquente.

Les auteurs interprètent ce résultat de deux manières: d’une part, la généralisation de l’usage des correcteurs informatiques et la confiance que leur font les journalistes, alors même que ces logiciels ne sont pas aussi performants en matière de ponctuation que de détection des écarts d’orthographe lexicale et grammaticale, ce qui expliquerait la hausse subite de cette faute; d’autre part, dans la tête des gens, la virgule serait un signe de ponctuation à l’usage non strictement codifié, mais plutôt dicté par des éléments plus subjectifs comme le style, le rythme ou la prosodie. Ce qui expliquerait cette fois que cette erreur trône au sommet du palmarès aussi bien en 2015 qu’en 2001.

La suite de cet article de ProjetJ au bout de ce lien.

Pour me joindre :

ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc