«Lente érosion» de la liberté d'expression au Canada, selon PEN

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

PEN International, une association d’écrivains qui recrute sur toute la planète et qui est présidée par l’auteur canadien John Ralston Saul tenait son 81e congrès annuel la semaine dernière à Québec. Tiré du site web du quotidien La Presse.

Par Jean-Thomas Léveillé

Surveillance électronique, répression des manifestations, accès difficile à l'information, musèlement des scientifiques, politiques visant à étouffer la critique: la liberté d'expression connaît «une lente érosion, ces dernières années», au Canada, s'inquiète l'association mondiale d'écrivains PEN, qui tient son 81e congrès annuel cette semaine à Québec.

«Le Canada assiste depuis plusieurs années à l'érosion du droit de s'exprimer librement», affirme le rapport dévoilé mardi par PEN international, qui considère que cette évolution est «alarmante», mais «n'a rien d'irréversible».

Chaque année, l'organisation présente un état des lieux de la liberté d'expression qui prévaut dans le pays où elle tient son congrès, événement qu'elle présente d'ailleurs comme une «tribune» permettant à ses membres de «discuter librement» et de «s'exprimer au nom des écrivains réduits au silence ailleurs dans le monde».

Le Canada demeure un pays où la liberté d'expression est enviable, relativise le président de PEN international, l'auteur canadien John Ralston Saul, «mais quand quelque chose est endommagé, il faut en parler».

Le mari de l'ancienne gouverneure générale Adrienne Clarkson s'inquiète notamment du manque de transparence du gouvernement.

Le rapport souligne que le Canada, qui avait adopté une loi «révolutionnaire» sur l'accès à l'information en 1982, est aujourd'hui «en retard», se classant à la 59e place sur 102 pays disposant de lois du genre…

La suite de cet article du quotidien La Presse au bout de ce lien.

Pour me joindre :

ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc