Le devoir de réserve porte-t-il atteinte à la liberté d’expression?

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Plusieurs journalistes ont manifesté publiquement leur attachement à Radio-Canada ces derniers mois. Cette attitude leur a parfois attiré des reproches de leur employeur. Tiré de ProjetJ.ca, l’Observatoire du journalisme.

Par Hélène Roulot-Ganzmann @roulotganzmann

Jusqu’où le sacro-saint devoir de réserve inhérent à la profession de journaliste peut-il enfreindre le droit à la liberté d’expression inscrit dans la Charte des valeurs canadiennes, et dont peut donc se prévaloir tout citoyen?

C’est à cette question qu’à dû répondre Éric Lévesque, avocat et coordonateur du service juridique de la Confédération des syndicats nationaux (CSN) dont dépend laFNC. Par deux fois, le syndicat représentant la majorité des journalistes au Québec avait été interpellé sur des cas de limite de la liberté d’expression d’un de ses membres, en raison du devoir de réserve. Lors de la marche en appui à Radio-Canada. Et pour avoir signé une pétition concernant la circulation routière à Saint-Lambert.

Invité à présenter son avis juridique devant les membres de la FNC, Me Lévesque n’a pas remis en question le devoir de réserve et de loyauté dont tout journaliste doit faire preuve afin d’assurer le public de toute son objectivité lorsqu’il traite un sujet. Mais il a cependant estimé que ce devoir ne devait pas se transformer en une obligation de se taire sur tous les sujets qui traversent la société.

«Le devoir de réserve fait partie des règlements dont les salles de nouvelles se sont dotées, explique-t-il. La liberté d’expression appartient à la Constitution. Lorsque nous nous questionnons, nous devons donc toujours partir de cette dernière car elle est inhérente à tout citoyen canadien.»

La suite de cet article très acutel au bout de ce lien sur ProjetJ.ca.

Pour me joindre :

ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc