Le Conseil de déontologie journalistique de Belgique balise l’identification des personnes dans les médias

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Quand et pourquoi les médias devraient-ils identifier des personnes dans leurs reportages ? Le Conseil de déontologie journalistique (CDJ), un organe d’autorégulation des médias francophones et germanophones de Belgique, pose la question et y répond. Tiré du site du CDJ.

La principale nouveauté de l’année 2014 au Conseil de déontologie journalistique, rendue publique ce 2 avril, est l’adoption en décembre d’une directive destinée aux journalistes sur l’identification des personnes dans les médias. Pour le CDJ, l’identification d’une personne physique ne doit avoir lieu que dans certaines circonstances : lorsque la personne y consent, lorsque l’intérêt général le demande, lorsqu’une autorité publique diffuse l’identité et lorsqu’il s’agit d’une personnalité publique dans son rôle public. Une attention particulière est nécessaire pour les mineurs. Cette question de l’identification se pose depuis longtemps. Elle conditionne notamment d’autres enjeux comme le respect de la vie privée et le droit à l’image. Le CDJ en a soupesé tous les aspects avant d’édicter cette norme déontologique. Il peut désormais se baser sur une jurisprudence de cinq ans, d’ailleurs résumée dans le Carnet de la déontologie qui présente la directive. Les journalistes y trouveront aussi quelques points de repère auxquels être attentifs, comme le fait de vérifier si les proches d’une victime sont avertis avant de diffuser son nom.

Deux tiers des plaintes fondées

Outre son rôle normatif consistant à faire évoluer les règles déontologiques, le CDJ traite aussi les plaintes qu’il reçoit contre des contenus ou des pratiques journalistiques. Le nombre de plaintes est resté stable en 2014 (53 dossiers ouverts contre 54 l’année précédente) mais une évolution significative y apparaît : l’augmentation du nombre de plaintes déclarées fondées.

La suite de ce communiqué sur le site web du Conseil de déontologie journalistique belge au bout de ce lien.

Pour me joindre :

ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc