La police saisit le matériel d’un journaliste de la BBC

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Tiré de la lettre hebdomadaire de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ).

La police britannique a utilisé la Loi antiterroriste britannique pour saisir l’ordinateur portable d’un journaliste de l’émission phare d’information de la BBC, Newsnight. Le reporter, Secunder Kermani, enquête depuis plusieurs mois sur des djihadistes d’origine britannique.

L’affaire a semé la controverse dans la communauté journalistique et chez les associations de défense des libertés. La police avait obtenu l’ordonnance d’un juge pour saisir l’ordinateur du journaliste. Elle souhaite analyser en profondeur les échanges entre le journaliste et un djihadiste en Syrie.

Le rédacteur en chef de Newsnight, Ian Katz, a expliqué à The Independent ne pas vouloir entraver les enquêtes de la police, mais craindre pour la protection des sources. « Nous craignons que la loi sur le terrorisme permette à la police d’obtenir des communications entre les journalistes et leurs sources. Il sera alors très difficile pour la rédaction de travailler sur les sujets liés au terrorisme, alors qu’il s’agit d’un thème majeur», a-t-il expliqué.

Pour plus d’information :

Pour me joindre :

ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc