La noyée de Dubaï : retour sur un emballement médiatique

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Ce n’est pas la première fois, et ce ne sera pas la dernière, qu’en cette ère d’internet une fausse nouvelle mal vérifiée fera la manchette. Petite histoire du dernier cas en date. Tiré du site web du magazine L’Obs.

Une histoire de noyade vieille de presque 20 ans remonte à la surface pour faire l'actualité du jour. La chasse à l'audience va-t-elle trop loin ? Au cœur d'un été où l'actualité semble être partie en vacances, les médias, "l'Obs" comme les autres, sont à l'affût du récit qui va attirer les lecteurs. Au risque d'un emballement ? C'est ce qui est arrivé avec la vraie-fausse affaire d'un homme "d'origine asiatique" arrêté à Dubaï pour avoir "empêché des secours d'aider sa fille en train de se noyer en affirmant que cela la 'déshonorerait'", comme l'a écrit la très sérieuse AFP, reprenant une information du site Emirates 24/7 News.

Seulement voilà, après des recherches effectuées par le "Guardian", il s'avère que l'article d'Emirates 24/7 News, diffusé dimanche 9 août, relatait en fait des anecdotes sur ce qui était arrivé de plus étrange à des sauveteurs. Ces derniers rapportaient cette histoire qui se serait en fait passée en… 1996. Un récit vieux d'une vingtaine d'années donc, et qui n'a pas pu être vérifié.

L'affaire enflamme bien vite les réseaux sociaux et les sites d'information. Le 10 août, "l'Obs" publie un bref texte contenant le récit du sauveteur : "Selon les croyances de cet homme, sa fille aurait été déshonorée si ces hommes l'avaient touchée. Cela lui a coûté la vie".

La suite de cet article sur le site web de L’Obs au bout de ce lien.

Pour me joindre :

ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc