L'Agence du Revenu du Canada considère ouvrir une page web pour réfuter les articles qui lui déplaisent

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Tiré du site web de Radio-Canada

L'Agence du revenu du Canada (ARC) veut remettre les pendules à l'heure lorsque des articles de journaux ne lui semblent pas exacts.

Un document obtenu par La Presse Canadienne indique que l'Agence prévoit mettre sur pied une page Internet pour réfuter les articles journalistiques qu'elle considère comme fautifs. Cette page lui permettrait de rediriger les journalistes vers des réponses toutes préparées lorsqu'elle est inondée d'appels sur un sujet controversé.

Les responsables ont soumis l'idée au commissaire de l'ARC, Andrew Treusch, en août 2014, dans une note obtenue en vertu de la Loi sur l'accès à l'information.

« Cette note d'information vise à faire le suivi d'une discussion avec votre bureau, sur des actions qui pourraient être prises pour faire passer notre message positif dans les cas où la couverture médiatique ne reflète pas le contenu que nous avons fourni », dit la note.

Le document pesait les avantages et les inconvénients de l'idée. D'un côté, l'agence voit l'avantage de publier des faits et des informations, « tant de manière générale que dans des cas où nous rencontrons des difficultés à générer la reprise par les médias de cette information et à obtenir une couverture équilibrée. »

D'un autre côté, l'ARC veut éviter de devancer les journalistes sur des sujets, en publiant des réponses à leurs questions avant que leurs histoires ne soient publiées.

« Les relations constructives avec les médias sont importantes pour les objectifs de communications en matière d'observation de l'ARC, puisque l'ARC se fie sur eux pour relayer l'information aux contribuables tout au long de l'année, particulièrement durant la saison des déclarations d'impôts », lit-on.

La suite de cet article de ICI Radio-Canada.ca au bout de ce lien.

Pour me joindre :

ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc