Kotchok, Sur la route, avec les migrants - une leçon de journalisme

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

À propos d’un livre choc par des journalistes qui ont accompagné des migrants sur 12 000 km à partir de l’Afghanistan. Pas banal. Tiré du site web de la RTBF.

Par Thierry Bellefroid

Tout ce que vous pensiez savoir sur les migrants, eux l’ont observé de près. Partis d’Afghanistan pour un voyage de 12.000 kilomètres en compagnie de cinq jeunes gens, Claire Billet, une journaliste et Olivier Jobard, un photographe, des auteurs qui n’ont pas froid aux yeux, publient un livre-vérité peu courant.

Kotchok, dans leur langue, c’est le chemin clandestin. Celui qu’on prend parce qu’on n’a pas le choix. Autour duquel on tourne longtemps. Le temps de réunir l’argent pour payer le passeur. Le temps de rêver, aussi, à ce qu’on croit être le paradis, là-bas, dans la lointaine Europe. Au gré de leurs conversations avant le départ, Khyber, Fawad, Rohani et Jawid évoquent par exemple ce qu’ils savent de Paris.

Pour eux, c’est une ville pleine de beaux immeubles, très propre, emplie de fleurs et de jardins. "Il paraît que les hélicoptères diffusent du parfum tous les matins au-dessus de la ville" dit Jawid. La fin du livre montrera à quel point leurs illusions viendront se fracasser sur le mur de la réalité, celle que les journaux télévisés nous montrent depuis des semaines... Et que beaucoup n’ont pas voulu voir pendant des années.

La suite de cet article sur le site web de la RTBF au bout de ce lien.

Pour me joindre :

ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc