Enquête : Radio-Canada en appelle du jugement du Conseil de presse

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Communiqué officiel émis par Radio-Canada à la suite de la décision du Conseil de presse du Québec reprochant à l’émission Enquête une mauvaise utilisation d’une source anonyme dans un reportage impliquant M. Claude Blanchet, époux de l’ex-première ministre Pauline Marois, et diffusé durant la dernière campagne électorale québécoise.

La direction de l'Information de Radio-Canada a pris connaissance de la décision du Conseil de presse relative au reportage portant sur les initiatives de M. Claude Blanchet pour contribuer au financement du Parti québécois. C'est sans la moindre hésitation que nous avons signifié notre intention d'interjeter appel de ce jugement conformément aux procédures du Conseil.

La direction de l'Information de Radio-Canada tient dès lors à affirmer ce qui suit :

Contrairement à ce qu'affirme le jugement du Conseil de presse, notre reportage n'était pas fondé sur une source anonyme mais confidentielle. Un affidavit en prouve l'identité et l'indéniable crédibilité.

Contrairement à ce que soutient le Conseil, notre reportage s'appuyait aussi sur les révélations d'une autre source toute aussi inattaquable au cœur même du financement occulte et qui confirme en tout point les révélations de notre première source.

Troisièmement, une de ces deux sources a témoigné sous serment à la Commission Charbonneau et a confirmé devant les enquêteurs et procureurs tout ce que notre reportage a révélé.

Enfin, la direction de l'Information de Radio-Canada tient à rappeler que le droit à l'utilisation des sources confidentielles a été reconnu par la Cour suprême du Canada et que sans celles-ci, ENQUÊTE n'aurait jamais pu révéler l'ampleur du scandale dans l'industrie de la construction au Québec et de la collusion régnant dans ce milieu.

Radio-Canada n'émettra aucun autre commentaire d'ici à ce que son appel soit entendu.

SOURCE Société Radio-Canada

Pour me joindre :

ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc