CJFE Rapport 2015 sur la liberté d’expression au Canada

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Tirée de la lettre hebdomadaire de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ).

« Ce fut une année terrible pour la liberté d’expression au Canada » : ainsi débute le sixième rapport de l’organisme Canadian journalists for free expression (CJFE), qui analyse annuellement en profondeur les enjeux liés à la liberté d’expression au pays.

Manque de protection pour les sonneurs d’alarme, culture du secret à Ottawa, Loi d’accès à l’information désuète… le portrait n’est guère reluisant.

Alors que l’accès des citoyens à l’information gouvernementale diminue de façon significative, l’accès du gouvernement aux données personnelles des citoyens ne cesse de croître.

Le gouvernement coupe de plus en plus dans les programmes qui ne supportent pas son agenda économique, selon le rapport. Les scientifiques sont muselés. Le projet de loi anti-terroriste C-51, qui vise à donner des pouvoirs accrus de surveillance aux forces de sécurité canadiennes, constitue, selon les universitaires et les avocats qui ont participé au rapport, une menace sérieuse pour la liberté d’expression des Canadiens.

En plus de ces analyses, le rapport présente les résultats d’un sondage effectué auprès de 1000 répondants à travers le pays, qui éclaire sur les préoccupations des Canadiens liées à la liberté d’expression. CJFE dresse aussi un bulletin du comportement du gouvernement sur les différents thèmes en cause dans le rapport. Les notes sont peu encourageantes.

La FPJQ a participé à la section du rapport sur la liberté de presse au Québec.

Pour lire le rapport :

CJFE : 2014-15 Review of Free Expression in Canada

Pour me joindre :

ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc