CBC défend une journaliste vedette accusée de conflit d'intérêt

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Après la controverse autour des prestations rémunérées de l’animateur du Journal, Peter Mansbridge, voici qu’une autre vedette de CBC, Amanda Lang, doit elle aussi s’expliquer d’un conflit d’intérêts apparent pour avoir donné des conférences payées par la Banque Royale du Canada alors qu’il lui arrive de couvrir cette entreprise comme journaliste. La direction de l’institution défend sa jorunaliste. L’article de la Presse Canadienne à ce sujet publié dans le quotidien La Presse.

par MICHAEL OLIVEIRA

La Presse Canadienne

TORONTO

Le réseau anglais de Radio-Canada défend une de ses plus importantes journalistes contre des accusations de conflits d'intérêts formulées en son endroit.

Selon le site de nouvelles Canadaland, Amanda Lang aurait tenté en 2013 de convaincre ses collègues de ne pas diffuser un reportage portant sur l'utilisation d'employés temporaires étrangers par la Banque Royale. La journaliste leur aurait alors dit que cela n'était pas une nouvelle importante.

Or, non seulement la Banque Royale commanditait certaines des conférences de Mme Lang, mais aussi, à l'époque du reportage, la journaliste vivait une relation amoureuse «sérieuse» avec un membre du conseil d'administration de l'entreprise.

La rédactrice en chef de CBC News, Jennifer McGuire, a transmis une note à son personnel, affirmant que les allégations étaient «complètement fausses». Elle a ajouté que le producteur exécutif de Mme Lang était au courant de la relation amoureuse et qu'un «protocole approprié» avait été mis en place quand elle devait traiter de la Banque Royale.

La suite de cet article de La Presse Canadienne sur le site web du quotidien La Presse au bout de ce lien.

Pour me joindre :

ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc