Caricatures du prophète: la censure se poursuit

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Tiré du site web de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec.

La chaîne britanique Sky News a brusquement mit fin à une entrevue en direct avec la journaliste deCharlie Hebdo Caroline Fourest. Mme Fourest était interviewée à propos de la nouvelle édition deCharlie Hebdo lorsqu’elle a montré à l’écran une copie dudit journal. La ligne a été coupée et l’animatrice a immédiatement présenté ses excuses aux téléspectateurs.

Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres de censure cette semaine, du Canada à l’Australie en passant par l’Europe. Aux États-Unis, le Washington Post s’est demandé pourquoi CNN floutait toujours les caricatures.

La FPJQ rappelle que la censure et l’auto-censure briment la liberté de presse, un droit fondamental de nos démocraties. En censurant les caricatures de Charlie Hebdo, en les floutant ou en interdisant à ses journalistes de les reproduire, on donne exactement aux extrémistes, auteurs de cet ignoble attentat du 7 janvier dernier à Paris, ce qu’ils souhaitent : nous réduire au silence.

La FPJQ salue les médias qui se sont tenus debout et qui, au risque de déplaire, ont tenu à protéger cette liberté de presse, ce droit humain fondamental, en renonçant à la censure.

Pour me joindre :

ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc