Canadian Journalists for Free Expression (CJFE): Les lauréats des prix de la liberté d’expression

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Tiré de la lettre hebdomadaire de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ).

La journaliste pigiste saoudienne, Safa Al Ahmad, a reçu le prestigieux prix « International Press Freedom Award » lors du gala annuel de CJFE, à Toronto, le 2 décembre.

Ses documentaires sur les soulèvements au Moyen-Orient, notamment en Arabie Saoudite et au Yémen, diffusés à la BBC, ont causé l’émoi. Elle ne peut plus retourner dans son pays natal depuis leur diffusion. Malgré cela, la vaillante journaliste continue de donner une voix aux dissidents des régimes autoritaires, parfois au risque de sa vie.

L’auteur et activiste canadien Ken Rubin a reçu quant à lui, le prix du sonneur d’alarme de l’année. Ses nombreuses demandes d’accès à l’information, depuis 30 ans, ont dévoilé plusieurs scandales politiques au Canada. Ce citoyen persévérant reçoit le « Investigative Award » de 2015.

L’avocat canadien Jameel Jaffer, reconnu comme un des grands défenseurs de la liberté d’expression aux États-Unis dans la lutte contre la surveillance, s’est vu décerner le prix « Vox Libera ». Au cours des dernières années, il gagné des litiges contre l’administration Bush pour la diffusion des « mémos de torture » et contre la NSA pour des collectes de données de masse. Il mène aujourd’hui le litige qui vise à obtenir la transparence du gouvernement américain dans les opérations militaires ayant recours aux drones lors de frappes aériennes.

Pour en savoir plus

Pour me joindre :

ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc