Campagne électorale fédérale : Les questions à Stephen Harper ont un prix

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Tirée de la lettre hebdomadaire de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ).

Le correspondant parlementaire de Vice Canada, Justin Ling, a exposé, encore une fois, la difficulté qu’ont les journalistes à obtenir des réponses aux questions qu’ils posent au chef du parti conservateur, Stephen Harper.

La stratégie de communication des conservateurs, pendant la campagne électorale, permet aux journalistes cinq questions au chef par évènement. Quatre de ces questions sont attribuées aux médias qui font la tournée dans l’autobus officiel de campagne (CTV, CBC, Canadian Press et RDI) et la cinquième question est allouée à un média local.

Or, pour être dans l’autobus de campagne, un média doit compter 3 000$ par jour, ou 12 500$ par semaine, ou encore 78 000$ pour la campagne au complet.

Justin Ling fait valoir que les journalistes nationaux qui n’ont pas payé ces montants n’ont presque aucune chance de voir leurs questions répondues.

Pour plus d’information :

· Vice : If We Want to Ask Stephen Harper Questions, We Have to Give His Party $78,000

Pour me joindre :

ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc