Appel aux journalistes : Une plateforme web pour dénoncer les entraves à la liberté de presse

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Tirée de la lettre hebdomadaire de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ).

La FPJQ lance une plateforme web pour récolter et publier les entraves à la liberté de presse. Tous les journalistes du Québec qui rencontrent des problèmes à effectuer leur travail sont invités à participer.

Refus d’enregistrement, blocage d’accès à l’information, expulsion d’un lieu public, intimidation, menaces, pressions petites ou grandes… les journalistes sont déjà nombreux à contacter la FPJQ pour de telles entraves. Les cas pourront désormais être facilement catalogués sur le web et diffusés sur Twitter via #Freinalinfo.

Une équipe de vérification se chargera de traiter les cas reçus. Elle sera dirigée par Jean-Nicolas Blanchet, journaliste au Journal de Québec et initiateur du projet. Avec lui, Roxane Léouzon, journaliste au journal Métro et Julie Marceau, journaliste à Radio-Canada, recenseront et vérifieront les cas d’entraves reçus.

La FPJQ appelle les journalistes à envoyer leurs histoires sous forme de petites brèves à l’adresse freinalinfo@gmail.com, en indiquant :

Nom et coordonnées du journaliste

Date de l’incident

Lieu

Court texte de description

La plateforme, intitulée #Freinalinfo, sera en ligne vendredi le 1er mai 2015 sur le site de la FPJQ.

Pour me joindre :

ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc