Allemagne: fin de l'enquête pour trahison

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Des journalistes accusés de trahison ? C’aurait été une première en 50 ans pour l’Allemagne. Tiré du site web du quotidien Métro.

BERLIN – Les procureurs fédéraux allemands ont annoncé l’abandon d’une controversée poursuite pour trahison intentée contre deux journalistes qui avaient dévoilé l’intention des autorités d’élargir la surveillance des activités en ligne.

Les procureurs avaient informé le site internet Netzpolitik.org, à la fin juillet, que son fondateur, Markus Beckedahl, et le journaliste Andre Meister avaient été placés sous enquête, ce qui avait provoqué la colère des militants de la liberté de presse.

Le site se spécialise dans la couverture de la culture numérique et de la protection de la vie privée en ligne.

La décision de lancer une enquête pour trahison avait été questionnée par le ministre de la Justice Heiko Maas, qui la semaine dernière a viré le procureur fédéral en chef Harald Range. Les deux hommes s’étaient querellés publiquement après que M. Range eut accusé le gouvernement d’interférer avec son enquête.

La suite de cet article sur le site web du quotidien Métro au bout de ce lien.

Pour me joindre :

ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc