Vie Privée : Le nouvel espion de la publicité contre lequel on ne peut rien

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Tiré du web magazine Phonandroid

Par Jérémie Ménard

Un nouveau système servant à traquer notre usage d’internet a vu le jour. Les premiers échos parlent d’un système quasiment impossible à contrer.

Le système s’appelle canvas fingerprinting. Il porte ce nom puisqu’en utilisant l’élément HTML canvas, il donne l’instruction à notre navigateur de laisser une empreinte sur le site consulté. Chaque ordinateur en a une différente, théoriquement unique. Cette empreinte est générée à partir d’éléments propres à l’ordinateur et dont la combinaison crée le côté unique ; système d’exploitation, hardware, drivers… Cet ensemble produit donc une empreinte digitale de l’ordinateur. Dans les faits, le système est encore en développement et il a été constaté qu’il peut y avoir des erreurs, mais les chercheurs pensent pouvoir les régler en ajoutant d’autres éléments pour créer l’empreinte.

Une fois que notre navigateur a dessiné l’image unique de l’ordinateur, l’information est envoyée au site web. Il utilise cette image pour assigner un numéro à notre ordinateur et créer un profil d’utilisateur pour mieux cibler la diffusion de publicités. Ce profil peut-être échangé entre différents sites pour faire gonfler la base de données de chaque utilisateur. C’est d’autant plus facile que la société AddThis a le quasi-monopole sur l’utilisation du système, puisqu’elle est derrière 95% des cas où celui-ci est utilisé.

DIFFICILE DE S’EN DÉFAIRE :

Le problème est donc que, contrairement aux cookies, les informations stockées chez nous n’existent plus, excepté une image dont on ne peut se défaire. Ainsi ce sont les sites qui stockent les informations de profilage. Le système est d’autant plus sale que nos protections habituelles ou les paramètres de confidentialité ne fonctionnent pas, tout comme la navigation privée.

Si l’on veut vraiment éviter le canvas fingerprinting, Propublica explique quelques méthodes. On peut utiliser le réseau Tor, l’extension Firefox appelée NoScript, ou encore désactiver des plug-ins comme java. Bref, des solutions très contraignantes et gâchant très notablement la navigation.

La suite de cet article sur Phonandroid.com au bout de ce lien.

Pour me joindre :

ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc