Royaume-Uni : L’espionnage des journalistes est contesté

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Tiré du site web de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec

The Bureau of Investigative Journalism (BIJ), organisme de presse britannique spécialisé en enquête, a demandé à la Cour européenne des droits de l’homme de réviser la loi permettant au service de renseignement électronique du gouvernement britannique (GCHQ) d’espionner les journalistes.

Le BIJ soutient que l’interception des communications électroniques met la protection des sources journalistiques à risque. Cette surveillance serait incompatible avec la loi européenne qui reconnaît le droit des journalistes de garder leurs sources confidentielles.

Cette démarche fait suite aux révélations d’Edward Snowden, comme quoi le GCHQ récoltait des informations issues des plus grandes compagnies de télécommunications du pays, incluant des échanges entre des journalistes et leurs sources.

La Cour européenne des droits de l’homme s’est emparée du cas et l’affaire sera portée devant les tribunaux.

Pour plus d’information :

Pour me joindre :

ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc