Palestine/Israël - Les journalistes couvrent le conflit au péril de leur vie

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Tiré du site web de Reporters sans frontières

Depuis le début de l’opération “Bordure Protectrice”, lancée le 8 juillet 2014, la situation de la liberté de l’information est particulièrement préoccupante en Israël et dans les Territoires palestiniens. De nombreux journalistes palestiniens ont été tués ou blessés à Gaza lors des bombardements et en Cisjordanie lors de la couverture des manifestations. Les 27 et 29 juillet, ce sont les sièges de la radio et de la chaîne du Hamas qui ont été visés par Tsahal. Pendant ce temps, à Israël, en plus de la censure militaire imposée aux médias, les autorités contrôlent les programmes. Par ailleurs, les journalistes étrangers souhaitant rentrer à Gaza n’ont pas d’autre choix que de signer une décharge imposée par le Government Press Office israélien qui désengage l’État hébreu de toute responsabilité. Cette procédure scandaleuse est contraire au droit international, et notamment à la résolution de l'Assemblée générale des Nations unies de décembre 2013 insistant sur le fait que les États sont pleinement responsables de la protection des journalistes.

Pour en savoir plus, cliquez sur ce lien.

Pour me joindre :

ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc