Le Chronicle Herald défie une ordonnance de non-publication

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Tiré du site web de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec

À Halifax, le quotidien Chronicle Herald a passé outre une ordonnance de non-publication en publiant le nom de Rehtaeh Parson. Cette jeune femme est décédée l’an dernier après avoir été intimidée à la suite de la diffusion d’une photo la montrant en train de se faire agressée sexuellement.

La photo avait été placée sous les lois encadrant la pornographie juvénile et un juge avait sommé les médias canadiens de ne pas publier le nom de la victime.

Le Chronicle Herald dit l’avoir publié au nom de l’intérêt public, car le nom de Rehtaeh Parson est maintenant porte-étendard d’une cause. Selon le quotidien, identifier la victime permet d’alimenter le débat autour du consentement sexuel et de l’intimidation qui ont mené à son décès.

Les parents de la jeune fille avaient préalablement lancé une campagne sur les médias sociaux intitulée «Rehtaeh Parson is her name».

La une du Chronicle Herald a montré une photo de Rehtaeh Parson avec le hashtag #NowYouKnowHerName.

Pour plus d’information :

Pour me joindre :

ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc