Le chef des espions suisses espionné

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Tiré du site web du journal français Libération

Un journaliste suisse de l’hebdomadaire WochenZeitung (WOZ), classé à gauche, a espionné pendant vingt-quatre heures le chef des renseignements suisses Markus Seiler et publié le résultat dans une édition spéciale parue hier. Le journal souhaitait ainsi «inverser les rôles», considérant, à l’instar du chef adjoint de la rédaction Stefan Howald, que les services secrets suisses travaillent «en dehors de tout contrôle».

«Nous avons proposé avant la mise en vente de 20 000 exemplaires de cette édition spéciale à Markus Seiler de nous l’acheter en bloc», a déclaré Stefan Howald. Un achat qui représentait la bagatelle de 100 000 euros et soumis à un ultimatum.

Face à l’absence de réponse de la part de l’intéressé, le journal a été mis en vente et la rédaction a également mis en ligne un site (www.markusseiler.ch) qui dévoile quelques éléments de sa vie privée. Dans l’article, le journaliste raconte comment il a pu obtenir des informations sur Markus Seiler en parlant avec ses voisins ou son ancienne institutrice. Le journal a également publié son salaire annuel et son patrimoine

Pour me joindre :

ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc