Irlande : Le gouvernement balisera la propriété des médias

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Tiré du site web de la Fédération professionnelle des Journalistes du Québec

Le ministre des Communications de l’Irlande, Alex White, a présenté le 8 décembre une ébauche de directives gouvernementales sur la concentration de la presse. Celles-ci introduiront un « test d’intérêt public » en vue d’évaluer les conséquences de futures consolidations dans l’industrie des médias sur la diversité de l’information.

Il deviendra ainsi « indésirable » qu’une personne ou une entreprise détienne une influence excessive sur une entreprise de presse. Posséder plus de 20 % des actions ou du droit de vote constituera désormais un « intérêt significatif » ayant le potentiel d’influer sur la ligne éditoriale.

Néanmoins, l’application de ces directives ne sera pas rétrospective. Ce qui veut dire que l’homme qui domine le paysage médiatique irlandais, Denis O’Brien, n’y sera pas soumis, même s’il possède 29,9 % des actions d’Independent News & Media (INM), qui publie les deux titres les plus vendus du pays, The Irish Independant et The Sunday Independant. M. O’Brien détient également Communicorp, l’entreprise propriétaire de deux stations de radio populaires, Today’s FM et Newstalk.

Le syndicat national des journalistes irlandais s’inquiète de l’étendue des possessions du magnat de la presse. Si les nouvelles directives s’appliquaient à lui, Denis O’Brien serait considéré comme une « entité de contrôle » pouvant potentiellement influencer le contenu de plusieurs médias.

Pour plus d’information :

Pour me joindre :

ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc