Espagne : la télévision publique TVE enchaînée au pouvoir

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

La télévision publique espagnole connaît une crise profonde. L’arrivée d’un nouveau dirigeant identifié à la droite au pouvoir donne lieu à des accusations de manipulation et de censure. On l’accuse aussi de s’être servi des lourds problèmes financiers de la chaîne comme prétexte pour limoger six cadres réputés pour leur indépendance et leur professionnalisme. Tiré du site web du quotidien Libération

Par FRANÇOIS MUSSEAU, CORRESPONDANT À MADRID

Dirigée depuis peu par un proche du Parti populaire et accusée de manipuler l’information, la chaîne publique, très endettée, essuie de vives critiques.

Empêtrée dans une crise permanente depuis le krach immobilier en 2008, la télévision publique espagnole (TVE) est de nouveau placée sur le banc des accusés pour ses travers historiques : partialité, suspicion d’être à la botte du pouvoir en place, graves défauts de gestion, nominations controversées… Dans un document signé par 1 500 salariés, la société des rédacteurs dénonce : «La manipulation et la censure ont fait plonger la crédibilité de TVE.»

La suite de cet article sur le site web de Libération au bout de ce lien.

Pour me joindre :

ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc