Couvrir la science responsable et exposer la pseudoscience

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Tiré du Kansas City Star. Ma traduction

Par Derek Donovan, Ombudsman

Mme Mariana Abadie, une lectrice, m'a récemment écrit pour suggérer que le journal se penche sur un sujet qu’elle juge d’un grand intérêt public : des produits répandus dans le commerce et facilement accessibles qui peuvent poser un risque grave à la santé des citoyens.

Un détaillant national de premier plan vend dans ses pharmacies un produit étiqueté comme « vaporisateur buccal homéopathique » et sensé soulager certains symptômes de l'asthme. Le problème : l'homéopathie est une absurdité totale. Ses principes, concoctés à la fin du 18ème siècle, ne sont pas fondées sur la science, mais plutôt sur ​​la conviction que la maladie est causée par des perturbations à la « force vitale » d’un individu qui peuvent être éliminées par l'ingestion de diverses substances diluées à des concentrations infimes.

Mme Abadie souligne à juste titre que la présentation de ce vaporisateur aux côtés de véritables médicaments représente un grave problème de santé publique : « La disponibilité des produits homéopathiques peut faire que les gens n’obtiennent pas le traitement approprié à leur état. Une personne peut mourir si elle utilise un de ces produits à la place du traitement requis. »

Les Instituts nationaux de la santé mettent en garde le public contre un autre danger potentiel : « beaucoup d’utilisateurs supposent parfois que tous les remèdes homéopathiques sont fortement diluées et donc peu susceptibles de leur causer des problèmes, mais des produits étiquetés comme homéopathiques peuvent contenir des quantités importantes de substances actives et donc provoquer des effets secondaires et des interagir avec d’autres produits et médicaments. »

Toutes les pseudosciences ne sont pas nécessairement dangereuses. Ceux qui ne croient pas aux prédictions des horoscopes sont irrités par leur immense popularité, mais la vie d’un citoyen n’est pas menacée si il croit dur comme fer que le ciel lui réserve une journée extraordinaire.

L’article au complet sur le site du Kansas City Star au bout de ce lien.

Pour me joindre :

ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc