Antécédents judiciaires de David Lemelin : le Journal de Québec pouvait les rappeler, malgré le pardon

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Tiré du site web du Conseil de presse du Québec

par Julien Acosta

Le tribunal d’honneur du Conseil de presse du Québec a rendu et publié douze (12) nouvelles décisions reliées à des plaintes qu’on lui avait soumises. Huit (8) d’entre elles ont été retenues, les quatre (4) autres ayant été rejetées. Trois (3) d’entre elles sont ici résumées.

Le pardon judiciaire d’un candidat à la mairie (D2013-11-064)

Dans cette plainte, visant la chroniqueuse Karine Gagnon, du Journal de Québec, les plaignants estimaient qu’elle avait injustement dévoilé les antécédents judiciaires du candidat à la mairie de Québec, David Lemelin, et ce à quelques jours du scrutin.

Selon les normes déontologiques reconnues, les journalistes et les médias doivent, sauf exception, s’abstenir de rappeler les antécédents judiciaires de ceux qui ont déjà fait face à la justice. Contrevenir à cette règle reviendrait d’une part à condamner quelqu’un une seconde fois, en plus, d’autre part, à nuire à ses chances de réhabilitation. Cette règle prévoit cependant une exception : lorsque l’intérêt public du dévoilement d’une telle information dépasse les inconvénients pour la personne en cause.

Les membres du comité des plaintes ont jugé, à l’unanimité, que les charges publiques pour lesquelles concourrait M. Lemelin étaient suffisamment importantes pour que les citoyens aient le droit de connaître son passé criminel – et que le fait qu’il ait obtenu un pardon pour les gestes qu’il a posés n’y changeait rien – d’autant plus que le crime dont il a été reconnu coupable n’est pas anodin. Aux yeux du Conseil, on doit reconnaître que les qualités morales d’un candidat à la mairie sont éminemment d’intérêt public.

En conséquence, la plainte a donc été rejetée.

Les douze décisions du Conseil sur son site web au bout de ce lien.

Pour me joindre :

ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc