Washington Post : un relationniste remplacera l’ombudsman

Sommaire

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Ce que la communauté des ombudsmans de presse prévoyait s’est finalement concrétisé : le Washington Post a mis fin à 43 ans de transparence et d’imputabilité à l’égard de son public en éliminant le poste de son ombudsman indépendant. Le célèbre quotidien a plutôt choisi de le remplacer par un « représentant des lecteurs »

Ce que la communauté des ombudsmans de presse prévoyait s’est finalement concrétisé : le Washington Post a mis fin à 43 ans de transparence et d’imputabilité à l’égard de son public en éliminant le poste de son ombudsman indépendant.

Le célèbre quotidien a plutôt choisi de le remplacer par un « représentant des lecteurs » (reader representative), a récemment annoncé l’Éditrice du journal, Mme Katharine Weymouth. Cette personne sera un employé du journal, explique-t-elle, et il répondra dans ses pages ou sur son site web aux questions des lecteurs en y incluant les points de vue de la direction et des journalistes.

Mon très respecté collègue Edward Schumacher-Matos, ombudsman de la National Public Radio (NPR) américaine, a très vite réagi à cette décision sur son site web :

« Ce qui ressort clairement de cette annonce, c’est que ce nouveau représentant des lecteurs ne viendra pas de l’extérieur et que son indépendance ne sera pas garantie par contrat, comme c’est le cas pour la plupart des ombudsmans, et que selon toute vraisemblance il ne pourra procéder à ses propres enquêtes ou vérifications. Ce sera plutôt un relationniste du service à la clientèle qui recevra les plaintes et s’assurera d’obtenir des réponses des rédacteurs en chef, des reporters et des administrateurs. »

Dans sa chronique sur la question intitulée Fear and Trust at The Washington Post, Edward Schumacher-Matos s’étend longuement sur les raisons invoquées par la direction du journal pour justifier sa décision, dont le contexte économique difficile et l’environnement technologique changeant.

À lire sur son site web en suivant ce lien.