Une photo sur Twitter n’appartient pas à tout le monde

Sommaire

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Tiré de la lettre hebdomadaire de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec — Un juge américain vient de trancher: les conditions d’utilisation de Twitter ne permettaient pas à l’Agence France-Presse (AFP) de s’emparer des photos que le photographe Daniel Morel y avait affichées et de les redistribuer sans les payer. Morel, un des rares photographes de…

(Tiré de la lettre hebdomadaire de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec)

Un juge américain vient de trancher: les conditions d’utilisation de Twitter ne permettaient pas à l’Agence France-Presse (AFP) de s’emparer des photos que le photographe Daniel Morel y avait affichées et de les redistribuer sans les payer. Morel, un des rares photographes de presse présents en Haïti au moment du tremblement de terre de 2010, avait rapidement mis des photos exclusives sur Twitter en les proposant à la vente.

AFP avait récupéré ces images et les avait distribuées dans son réseau, sans égards aux droits d’auteur de Morel, prétendant que les conditions d’utilisation de Twitter le permettaient. Ce que le juge réfute. Le litige juridique croisé qui oppose Morel et l’AFP, chaque partie poursuivant l’autre, doit se poursuivre, notamment sur le montant des dommages subis par le photographe.

Tous les détails dans cet article du magazine en ligne Ars Tecnica.