Un journaliste chassé d'un stationnement public de l'AMT

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Communiqué de presse de la Fédération professionnelle des Journalistes du Québec

La FPJQ a dénoncé l'expulsion d'un journaliste de Radio-Canada d'un stationnement incitatif de l'Agence métropolitaine de transport (AMT).

Le journaliste, clairement identifié dans sa fourgonnette au logo du diffuseur public, s’est vu refuser lundi l’accès au stationnement Brossard-Panama de l’AMT alors qu’il souhaitait interroger des usagers sur ce service.

À peine le journaliste arrivé dans le stationnement, un agent de sécurité lui a ordonné de quitter les lieux, prétendant qu’il avait besoin d’une autorisation du service des communications de l’AMT. Aussitôt contacté par le journaliste, celui-ci a refusé de l'autoriser à faire son travail. L'agent a escorté jusqu’à la sortie le journaliste qui s'est senti traité comme un criminel.

Les stationnements incitatifs de l’AMT sont des lieux publics. Les journalistes doivent y avoir accès pour faire leur travail, sans devoir quémander des autorisations.

La FPJQ s’inquiète que des gestionnaires considèrent le domaine public comme leur propriété privée. La Fédération juge inacceptable cette manifestation de la culture du secret de la part de nos institutions publiques financées par les contribuables.

La FPJQ a demandé à l'AMT de faire la lumière sur cet incident et, le cas échéant, de changer les procédures qui en sont à l'origine et qui n'ont qu'un seul effet, celui d'empêcher le travail journalistique et l'information des citoyens.

Pour me joindre :

ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc