Risquer la réflexion…

Sommaire

(Tiré du site éthique.net) par René Villemure Dans la mesure où l’éthique naît du désir de dire quelque chose de la signification ultime de la vie, (…), de ce qui a une valeur absolue, l’éthique ne peut pas être une science. Ludwig Wittgenstein Nous l’avons dit et redit, écrit et publié sur plusieurs tribune ...

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Tiré du site éthique.net

par René Villemure

Dans la mesure où l’éthique naît du désir de dire quelque chose de la signification ultime de la vie, (…), de ce qui a une valeur absolue, l’éthique ne peut pas être une science.

Ludwig Wittgenstein

Nous l’avons dit et redit, écrit et publié sur plusieurs tribunes : l’éthique est une composante de la culture; elle représente le volet culturel du « vivre-ensemble ». Les Grecs disaient que l’éthique avait comme objectif la vie bonne, l’harmonie entre les citoyens.

Qu’en est-il de l’éthique en 2013 où les seuls discours entendus à son sujet sont souvent ceux de la catastrophe, ceux qui disent le manque d’éthique ou encore ceux qui répètent les manquements à l’éthique? Comment se fait-il que l’éthique soit passée d’un élément aussi noble à un « problème » ou à un « risque »? Qu’est-il arrivé pour qu’une composante de la culture ait été réduite à un incident qui doit être géré? Le parcours n’est pas simple.

Lire la suite sur ethique.net