Reporters Sans Frontières: « Le Canada n'est pas une priorité »

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Tiré de ProjetJ.ca, le site web de l’Observatoire du journalisme

En janvier dernier, le Canada a perdu dix rangs au classement de la liberté de la presse publié chaque année par Reporters sans frontières (RSF). Il se classe désormais vingtième… juste derrière le Costa Rica et la Namibie. Une dégringolade qui ne semble pas inquiéter les hautes instances de l’organisation.

Par Hélène Roulot-Ganzmann

«Reporters sans frontières est en pleine restructuration, explique François Bugingo, journaliste spécialiste de l’actualité internationale et ex-président Canada de RSF. Elle est moins visible que du temps de Robert Ménard, son fondateur. C’est une question de personnalité. Il avait un caractère bouillonnant, était extrêmement présent, avait toujours la volonté d’être le premier sur le terrain. Aujourd’hui, c’est une nouvelle équipe avec à sa tête Christophe Deloire. Ils sont dans une phase de reconstruction et à la recherche d’une meilleure santé financière.»

Cette restructuration, passera-t-elle par le retour d’un représentant au Canada, poste qui n’est plus pourvu depuis le départ de François Bugingo en 2011? Rien n’est moins sûr, selon Benoît Hervieu, responsable du bureau Amériques.

«Suite à des problèmes financiers que je ne peux détailler, la section RSF Canada a cessé d’exister, explique-t-il. Le Canada compte aujourd’hui une correspondante basée à Montréal, mais n’a plus de président, d’où une moindre visibilité, ce que nous regrettons. Le Canada n’est cependant pas une priorité pour le bureau Amériques compte tenu du faible nombre d’affaires qu’il présente et de la globale bonne tenue de son rang en matière de liberté de l’information.»

La suite de cet article sur ProjetJ.ca au bout de ce lien.

Pour me joindre :

ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc