L'Université d'Ottawa suspend les admissions au programme de journalisme

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Tiré du site web du Quotidien Le Droit

Par Philippe Orfali

Jugeant son baccalauréat en journalisme « profondément troublé » et accablé de « graves problèmes », l'Université d'Ottawa suspend les admissions au programme cette année, a appris LeDroit.

Dans un rapport dévastateur remis en mai 2012 au sénat de l'établissement, un comité interne conclut à la nécessité de suspendre « le plus tôt possible » le baccalauréat en journalisme offert par l'Université d'Ottawa en partenariat avec La Cité collégiale et le collège Algonquin.

Ce n'est finalement que cet automne que le programme cessera d'accueillir de nouveaux étudiants, au moins pour la prochaine année.

Le programme de quatre ans - deux ans d'études universitaires et deux ans d'études collégiales, en français à La Cité collégiale ou en anglais à Algonquin - existe depuis une quinzaine d'années. Or, les problèmes sont tout aussi anciens, affirme le Comité d'évaluation des programmes de premier cycle (CEPPC).

« L'autoévaluation et des examinateurs externes décrivent des programmes profondément troublés. Même s'il est écrit sur un ton cordial, ce dernier rapport est dévastateur », souligne le comité dans un document dont LeDroit a obtenu copie.

« On a l'impression que ces 'programmes' ne sont rien de plus que des expérimentations. Ils sont mal construits et portent atteinte à la réputation de l'Université. »

Les problèmes soulevés touchent l'arrimage entre l'Université et La Cité collégiale, le « très faible » nombre de cours et de professeurs et l'absence de distinction entre les baccalauréats en communication et en journalisme.

« Compte tenu de l'ampleur des difficultés auxquelles font face ces programmes », le comité envisage la refonte complète de ces programmes - ou carrément leur abolition.

L’article au complet en suivant ce lien.

Pour me joindre :

ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc