Irlande : nouveau code exigeant équité, objectivité et impartialité des diffuseurs

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Source : le site web de la european platform of regulatory authorities

L’Autorité de la radiodiffusion de l’Irlande (BAI) vient de publier le 9 avril 2013 un code sur l'équité, l'objectivité et l'impartialité dans les programmes d'information et les actualités.

La Loi sur la radiodiffusion de 2009 exige des radiodiffuseurs que les journaux d'actualité soient présentés de manière objective et impartiale, sans que les points de vue des éditeurs ne transparaissent. La loi exige également que les émissions d'information, y compris celles abordant des problématiques faisant l'objet de controverses et de débats publics, traitent de façon équitable tous les intérêts en présence et les présentent d'une manière objective et impartiale, sans que les points de vue du radiodiffuseur ne soient exprimés.

En février 2012, la BAI avait lancé une consultation sur un projet de code, invitant les éditeurs, les journalistes, les partis politiques, les organisations bénévoles et les professionnels ainsi que les membres du public à faire part de leurs réponses sur l'équité, l’objectivité et l’impartialité dans les programmes d'information et les actualités. En outre, la BAI avait commandé un sondage d'opinion sur le projet de code. Le code final reflète les suggestions faites au cours du processus de consultation.

La proposition initialement prévue par le projet de code, qui imposait à tous les éditeurs la tenue d'un registre d'intérêt public - dans lequel les personnels ayant un rôle éditorial dans les émissions d'actualités auraient dû dévoiler les relations commerciales susceptibles d'avoir une influence sur eux - a finalement été rejetée. Le code final intègre un principe général de prévention des conflits d'intérêts. En cas de conflit d'intérêt, le radiodiffuseur est obligé d'informer les personnes concernées et le public. Les éditeurs devront déterminer si le conflit justifie le retrait de la participation de la personne en question du programme.

L'interdiction pour les présentateurs d’exprimer des points de vue a été tempérée dans le document final, notamment en ce qui concerne les questions de controverse ou de débat public. Toute « tribune d'opinion » présentant les opinions d'un présentateur comme son point de vue personnel et non comme des faits incontestables devra être clairement identifiée comme telle au début de l'émission.

Une nouvelle disposition qui oblige les radiodiffuseurs à mettre en place des procédures appropriées pour gérer les contributions à l'actualité et aux programmes d'information qui proviennent des médias sociaux a été ajoutée au code final.

Le code entre en vigueur le 1er juillet 2013.