É-U - Le gouvernement plus «control freak» que jamais auparavant