É-U – La publicité qui colle aux reportages

Sommaire

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Tiré de la lettre hebdomadaire de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec — Le New York Times utilise depuis l’an dernier le système Ricochet pour rendre les publicités indissociables des textes lorsqu’ils sont échangés sur internet et les réseaux sociaux. Le système fonctionne ainsi. L’annonceur paie le journal pour obtenir une version spéciale du lien…

(Tiré de la lettre hebdomadaire de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec)

Le New York Times utilise depuis l’an dernier le système Ricochet pour rendre les publicités indissociables des textes lorsqu’ils sont échangés sur internet et les réseaux sociaux.

Le système fonctionne ainsi. L’annonceur paie le journal pour obtenir une version spéciale du lien vers un reportage. Ce lien particulier fait toujours apparaître la publicité à côté de l’article voulu. L’annonceur peut distribuer lui-même ce lien bien sûr, mais c’est surtout l’effet viral qui est escompté. Un bon article, souvent partagé, traine avec lui une publicité qui a un rapport plus ou moins étroit avec le sujet. C’est un volet du concept montant de «content marketing».

D’autres médias comme Forbes, Condé Nast, AdAge, The New Yorker et People sont sur le point d’utiliser eux aussi Ricochet.

Plus de détails en lisant l’article publié sur paidcontent.com en suivant ce lien.