É.-U. : Forte baisse de la nouvelle factuelle dans les journaux depuis 1955

(Les textes que je publie dans cette revue de presse sont des références. Il ne faut pas les interpréter comme des opinions personnelles. Pierre Tourangeau)

Tiré de la lettre hebdomadaire de la Fédération professionnelle des Journalistes du Québec

En 1955, les nouvelles factuelles occupaient de 80 à 90% de la une de trois journaux américains, le New York Times, le Washington Post et le Milwaukee Journal Sentinel. En 2003, ce pourcentage était tombé à 50%.

Pendant la même période, les analyses et textes de contexte ont grimpé de 10% à 40%. Il est clair pour les deux chercheurs de l'Université Columbia qui ont réalisé une étude à ce sujet que les journalistes se sont graduellement positionnés comme plus agressifs, moins enclins à se laisser dicter l'ordre du jour par les politiciens et plus portés à avancer leurs propres analyses.

L’étude en question au bout de ce lien.

Pour me joindre :

ombudsman@radio-canada.ca

Twitter : @ombudsmanrc